Chers concitoyens et électeurs

Le 9 octobre prochain auront lieu les élections communales ou municipales.
Chers concitoyens et électeurs,

Le 9 octobre prochain auront lieu les élections communales ou municipales. Ce jour-là, également des concitoyens non-luxembourgeois ayant choisi le Grand-Duché de Luxembourg comme leur seconde patrie, sont invités à exercer un des droits les plus fondamentaux des hommes dans un système politique démocratique et un pays libre, à savoir le droit de vote, le droit de désigner à leur propre gré celles et ceux qui les gouvernent, celles et ceux qui déterminent le sort de leur qualité de vie, de leur condition sociale, de leur propre avenir et de celui de leurs enfants.

Les concitoyens étrangers font partie intégrante de la population vivant au Luxembourg. Dès lors il nous semble évident de les intégrer dans nos réflexions afin d’obtenir leur point de vue sur les questions.

Le dimanche 9 octobre 2005, c’est pour la deuxième fois que des concitoyens étrangers ont le droit de participer activement à l’organisation de la vie politique locale dans la ville ou le village, où ils résident ensemble avec leurs familles.

C’est en fait l’apothéose d’une politique à la fois rigoureuse et prévoyante d’intégration des communautés étrangères, menée sous la conduite de notre parti, le PCS (Parti Chrétien-Social), pendant des décennies sur le plan national, à l’aube d’une Europe unie, où les frontières sont délayées et ne constituent plus que des tracés fictifs sur les cartes géographiques.

Le Parti Chrétien-Social de Schifflange a durant les six dernières années, ensemble avec son partenaire de coalition, le POSL, sous l’égide des députés-maires Nelly Stein et Roland Schreiner, réalisé maints projets, arrêtés au programme électoral de 1999. Toutes ces réalisations avaient comme objectif principal l’amélioration de la qualité de vie de tous les habitants de Schifflange.

Nous avons fait de notre mieux, et nul ne peut dire que notre localité n’a point changé d’aspect, aussi bien au niveau des constructions communales et des infrastructures routières, qu’au niveau des services offerts aux particuliers ainsi qu’aux associations locales. Nous sommes fiers de notre travail dans l’intérêt de Schifflange. Tous les projets retenus ensemble avec notre partenaire de coalition en décembre 1999 ont pu être menés à terme, ou sinon, leur réalisation est déjà entamée.

Notre slogan pour la campagne 2005 est «Zesummen. Fir d’Gemengen».

La qualité de vie, les transports en commun, le logement, le développement des communes et leur situation financière en seront les grands thèmes.

Le dialogue avec les concitoyens étrangers et leur intégration seront également des priorités, ainsi que l’aménagement communal et le développement urbain (IVL), la coopération entre les communes par le biais des syndicats, l’organisation de l’enseignement précoce, préscolaire et primaire, la création de structures d’accueil et d’encadrement pour les enfants, la promotion de la vie associative, le développement durable et la protection de l’environnement à travers une utilisation rationnelle de l’énergie au niveau communal et un assainissement énergétique des bâtiments communaux.

Avec l’introduction de la commission des étrangers en 1994, organe consultatif, nous, les responsables communaux, avons ouvert les vases clos des centres de décision locaux et les avons transformés en vases communicants, où tous les groupements ethniques quelques soient leur race, leur couleur, leur idéologie ou philosophie, peuvent (s’ils veulent) prendre part à l’organisation locale et ainsi influencer la politique menée.

Chers concitoyens et électeurs, actuellement plusieurs dizaines de nationalités différentes vivent ensemble sur le territoire de notre commune, jusqu’à ce jour sans problèmes, ni incidents majeurs.

Afin que cette situation heureuse persiste également à l’avenir, il faut bien évidemment des responsables politiques qui prennent des décisions dans l’intérêt de tous les habitants, considèrent les demandes et les aspirations de tous, et ne se laissent pas égarés par des courants d’idées malsaines, développés par des groupements mesquins, le plus souvent éphémères.

Eu égard à toutes ces considérations, ayez confiance en notre politique et donnez toutes vos voix au Parti Chrétien-Social, soit en noircissant le petit rond au-dessus de la liste 2, soit en distribuant vos treize voix entre les candidats (au maximum deux par candidat et sans alors noircir le petit rond) du PCS.

Le député-échevin, les conseillers sortants ainsi que tous les candidats du Parti Chrétien-Social – Liste 2