Pour une intégration vécue

Nous vivons ensemble, Luxembourgeois et nationaux d’autres pays, en harmonie et dans le respect mutuel de nos différences respectives. C’est que le Luxembourg est, et a toujours été, une terre ouverte.

Cette vocation de vivre au quotidien le brassage des nationalités et des langues traduit la volonté d’un petit pays de chercher son épanouissement social et économique dans le partenariat et l’amitié avec ses voisins proches et moins proches.

Luxembourgeois et Non-Luxembourgeois ont besoin les uns des autres, ils travaillent et vivent ensemble. La vie en commun fait partie des évidences dans notre société multiculturelle. Nous avons donc besoin d’une politique et d’actions qui visent l’intégration de nos concitoyens étrangers; sur le plan national et communal.

Mais une intégration ne se fait pas en un jour. Il s’agit d’un processus social de longue haleine. La langue luxembourgeoise en tant que langue commune est un des éléments essentiel. Il en va de même de l’école. Mais il y a encore d’autres facteurs élémentaires d’intégration.

Le parti chrétien social adresse à cet effet un appel pressant de s’engager pour une intégration vécue.